Visite de la chef de projet Fondation Princesse Charlène de Monaco

Drummondville, le 5 mai 2016. – La classe de 3e année de l’école Saint-Simon de la Commission scolaire des Chênes a accueilli jeudi en après-midi madame Kimberly Jarvis, chef de projets pour la Fondation Princesse Charlène de Monaco.  Madame Jarvis a fait la tournée accompagnée de monsieur Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage du Québec et de madame Lucie Roy, directrice générale du Réseau aquatique Drummondville.

La Princesse Charlène de Monaco a créé en 2012 une fondation qui entend soutenir des projets mettant en avant l’importance de la sécurité en milieu aquatique, elle dit et je cite : « trop d’enfants meurent chaque année parce qu’ils ne savent pas nager, alors le simple apprentissage de la natation pourrait sauver leur vie ».

La fondation est présente dans 20 pays à travers le monde, au Canada, l’ambassadeur de la Fondation est l’Olympien Alexandre Bilodeau. Au Canada, l’appui de la Fondation est accordé actuellement au Québec via la Société de sauvetage qui administre le programme « Nager pour survivre » et qui est le leader en prévention des noyades.

Pourquoi visiter Drummondville ? Drummondville en collaboration avec la Commission scolaire des Chênes et l’ensemble des directions d’écoles du primaire est la seule Ville au Québec qui offre le programme à tous les élèves de 3e année du primaire.  Sur les 1 079 élèves de 8-9 ans de la grande région de Drummondville qui ont participé, l’automne dernier, au programme à la piscine de l’Aqua complexe et à la Piscine du Centre, seulement 542 (50%) ont réussi le défi de Nager pour survivre.  C’est-à-dire que s’ils tombaient à l’eau, ils ne seraient pas capables de revenir au bord.  Un constat qui démontre bien l’importance d’investir dans l’enseignement et l’expérimentation du développement des habiletés aquatiques.

Après une brève visite à l’Aqua complexe, madame Jarvis est allée rencontrer la classe de madame Marie-Hélène Gauthier de l’école Saint-Simon. Cette classe est l’une des 50 classes qui a vécu l’expérience du programme Nager pour Survivre.  Le programme se déroule ainsi : en septembre, Nancie Bégin, superviseure aquatique aidée de ses acolytes vont rencontrer chacune des classes.  Elles animent une séance de 45 minutes et enseignent trois comportements sécuritaires à adopter : 1- toujours se baigner avec un ami, 2- regarder avant de plonger et finalement porter une veste de flottaison individuelle (VFI).  Par la suite, tous les élèves, transportés par autobus se retrouvent à la piscine et participent à 3 reprises à une heure d’enseignement.  Trois habiletés sont pratiquées et évaluées, les 3 activités sont : 1- entrer par roulade en eau profonde, 2- nager sur place pendant 1 minute et finalement nager 50 mètres.

Les 20 jeunes (8 filles – 12 garçons) de l’école Saint-Simon seulement 30 % ont réussi le défi, c’est 20 % de moins que la moyenne de la Commission scolaire des Chênes. L’indice de défavorisation est à considérer, l’école Saint-Charles, par exemple, c’est 62 % des élèves qui l’ont réussi.  Le programme offert par le Réseau aquatique Drummondville offre la possibilité à tous de participer au programme, pour certain, venir à la piscine était une première expérience.

L’opération du programme Nager pour survivre tel qu’il a été vécu l’automne dernier coûte 24 000 $. Le conseil d’administration du Réseau aquatique investit à même ses budgets une somme de 11 000 $ et reçoit de la Société de sauvetage une subvention de 13 000 $.  Les principales dépenses sont le transport (9 000 $), les moniteurs de natation (8 000 $), la supervision (4 000 $) et 3 000 $ en production de cartes admissions gratuites. Les frais de location de la piscine ne sont pas comptabilisés dans cette opération, un montant de 8 500 $ serait à prévoir.

Le Réseau aquatique désire remercier la Société de sauvetage pour la qualité du programme Nager pour survivre et désire remercier personnellement la Princesse Charlène de Monaco pour son réel désir de sauver des vies. Nous sommes ici au cœur même du but de sa Fondation et sommes fiers de profiter de sa générosité.

Lucie Roy directrice générale du Réseau aquatique Drummondville, Nancie Bégin superviseure aquatique Réseau aquatique Drummondville, madame Kimberly Jarvis chef de projets Fondation Princesse Charlène de Monaco, Raynald Hawkins directeur général de la Société de sauvetage et madame Nathalie Mélançon directrice de l’école Saint-Simon.


Inscriptions en ligne Consulter les horaires
Partager cette page
Partager vers Facebook Partager vers Twitter Partager par courriel Partager par Linkedin Options supplémentaires de partage